l'inouï #1
Introduction à FAMA de Furrer
Le travail de Philippe Leroux
Contents Issue n° 2
Contents Issue n° 1
Editorial staff
Events and News
Version françaisefleche_langueEnglish versionPrintable Version

Au sujet de la Symphonie III (anima mundi)

Brice Pauset

La Symphonie III (anima mundi) de Brice Pauset, par sa durée d'une heure, s'assimile à un opéra labyrinthique libéré de toute représentation scénique. Elle propose une interprétation du "Livre" de Mallarmé et de sa théâtralité particulière, à travers une écoute combinant des espaces réels (les cinq groupes de musiciens) ou imaginaires (le réseau de haut-parleurs autour du public).

L’auditeur est invité à partager les souvenirs d’improbables chorégraphies dans la "Suite de danse" effrénée achevant la première partie de la symphonie (Mallarmé accorde à la danse une place éminente en l’assimilant à une prose corporelle) ; souvenirs de la symphonie elle-même, enregistrée, dupliquée au moment du concert pour devenir la matière première d’étranges polyphonies ; souvenirs, enfin, de la tonalité, tour à tour fantôme, éternel moribond, paradis perdu et toujours retrouvé.

<< Retour