l'inouï #1
Introduction à FAMA de Furrer
Le travail de Philippe Leroux
Sommaire du n° 2
Sommaire du n° 1
Rédaction
Actualités
fleche_langueVersion françaiseEnglish versionVersion imprimable

Ce nouveau numéro de L'inouï (n° 2, en librairie fin mai 2006) propose la première introduction approfondie à l'esthétique de Beat Furrer en langue française ; une plongée dans le travail de Philippe Leroux (deux articles et un DVD-rom abordent les arcanes de sa nouvelle œuvre, réalisée à l'Ircam en 2005-2006) ; un dossier complet sur les enjeux artistiques, technologiques et scientifiques du geste instrumental et de l'interactivité ; et une présentation des enjeux musicaux d'un nouveau logiciel de l'Ircam (Musique Lab 2) destiné aux amateurs de musique et à l'enseignement.

Suivant le principe fondateur de la revue, les thématiques abordées sont à la fois en relation avec l'actualité la plus brûlante de la musique contemporaine présentée dans Agora, et en décalage prospectif avec elles puisqu'elles s'ouvrent sur un panorama esthétique plus large et procèdent d'une réflexion ancrée dans le temps long de la recherche scientifique et de l'expérimentation artistique. Mais contrairement au numéro 1 (2005) qui portait, à travers Aperghis et Pauset, sur des questions générales de théorie esthétique, ce nouveau numéro se configurera autour de la pluralité des expérimentations artistiques, des urgences esthétiques qui déterminent le devenir de la musique de tradition écrite.

Vers le haut

Un compositeur : Beat Furrer

Beat Furrer (né en 1954), compositeur autrichien d'origine suisse, est l'une des personnalités essentielles du monde de la musique contemporaine à l'échelle européenne. Également chef d'orchestre (il a fondé et dirigé l'ensemble Klangforum Wien) et professeur de composition (à la Musikhochshule de Graz), il est connu pour ses opéras Die Blinden, Narcissus ou encore Begehren (en collaboration avec l'architecte irakienne Zaha Hadid) et pour de nombreuses œuvres orchestrales et chambristes dont certaines, comme Nuun (pour deux pianos et orchestre), seront également données par l'Ircam en 2006.

Dans L'inouï, un dossier articule, autour d'un entretien inédit entre Furrer et Martin Kaltenecker, deux textes du critique et musicologue Daniel Ender : une introduction à l'œuvre de Furrer, s'appuyant notamment sur les pièces jouées à l'Ircam en 2006, et un essai sur Fama (également disponible en ligne), créé au festival de Donaueschingen en 2005 et repris en 2006 aux Ateliers Berthier dans le cadre d'Agora. Le dossier comprend également une liste des œuvres, une bibliographie et une discographie du compositeur.

Une œuvre en création : de Voi(rex) à Apocalypsis

Philippe Leroux (né en 1959) est l'un des principaux compositeurs français contemporains. Son œuvre réalise une synthèse entre les apports de différents courants : la musique spectrale, dont il est l'un des héritiers ; la musique électroacoustique, qu'il a pratiquée au GRM dans les années 1980 ; la démarche "Ircam" combinant écriture traditionnelle et informatique musicale à tous les stades de la composition, de la formalisation préliminaire aux traitements sonores en temps réel pendant le concert. Son œuvre Voi(rex) (2002), créée à l'Ircam, a connu un succès international et a fait l'objet d'une étude musicologique approfondie à l'Ircam, dont les résultats et les méthodes ont inspiré sa nouvelle œuvre créée dans Agora 2006 : Apocalypsis, sorte d'oratorio mimant la genèse de Voi(rex).

Le compositeur et les chercheurs livrent à L'inouï leurs réflexions sur le thème du processus créateur, tandis qu'un DVD-rom intitulé "De Voi(rex) à Apocalypsis, fragments d'une genèse" propose différentes explorations multimédias des deux œuvres (guide d'écoute basé sur les esquisses de l'œuvre, outils de réécriture/recomposition de deux mouvements de Voi(rex), extraits vidéos du journal de la composition d'Apocalypsis, etc.).

Vers le haut

Sur l'établi : geste, interaction, écritures du temps

Depuis plusieurs années, en relation avec le développement de diverses technologies de traitement du son et de captation du geste, émergent de nouvelles formes d'interaction entre interprètes (ou auditeurs) et instruments (ou dispositifs, tels que les installations sonores). À l'Ircam, ces nouvelles problématiques font l'objet de recherches dans des équipes spécialisées (Interactions temps réel, Acoustique des salles & spatialisation, etc.) et d'expérimentations artistiques dans le cadre du Pôle de recherche sur les technologies du spectacle vivant. Pendant les rencontres Résonances, un colloque international réunira chercheurs et artistes sur le thème des "Écritures du temps musical et de l'interaction.

L'inouï rassemble des contributions d'artistes, de scientifiques et de musicologues. Une introduction générale par Hugues Vinet, organisateur de ce colloque et directeur du département Recherche & développement à l'Ircam ; des articles de Laurent Feneyrou (musicologue) et Xavier Le Roy (chorégraphe et performer) autour de la question du geste instrumental chez Helmut Lachenmann ; un article du compositeur Pierre Jodlowski sur le geste comme source de la composition pluridisciplinaire (il aborde notamment sa collaboration avec Emmanuelle Huynh, dont une version préliminaire sera donnée à Agora) ; des contributions des scientifiques de l'Ircam sur la captation du mouvement en musique et en danse, et sur la notion de cognition spatiale, reconfigurée par les nouvelles technologies de spatialisation du son et par les pratiques contemporaines de l'installation sonore.

Transmission : savoirs et savoir-faire, du studio de recherche à la classe de musique

Cette nouvelle rubrique sur la diffusion des savoirs musicaux abordera, cette année, les fondements scientifiques et pédagogiques des nouveaux logiciels de l'Ircam réalisés en collaboration avec l'Éducation nationale (pour les collèges et lycées) et le ministère de la Culture (pour les conservatoires).

Pour ces logiciels, l'objectif est de partir de l'expérience de l'écoute du répertoire musical le plus varié et de pouvoir interagir en temps réel avec les structures musicales utilisées par les compositeurs à la fois dans le domaine audio (manipulation du son) et symbolique (manipulation des notes), en favorisant de multiples ponts entre ces deux domaines. Trois outils seront présentés dans la revue : ML-Maquette, qui permet de construire et déconstruire des structures musicales par des opérateurs agissant sur les notes ; ML-Audio, dédié à l'interaction en temps réel (enregistrement de sons, sonagramme, modification du spectre... à partir d'interfaces midi et vidéo) ; ML-Annotation, qui permet d'annoter électroniquement des partitions (ou autres représentations musicales) et de lire des données provenant des deux environnements précédents.

Vers le haut

Une résolution d'écran de 1280 par 1024 pixels est recommandée pour la lecture de partitions reproduites sur ce site.
La consultation des contenus multimédia requiert les plugins
Flash, Shockwave et Quicktime.